Sélectionner une page

L’illiquidité d’un actif désigne son incapacité à être facilement échangé sur un marché. À l’inverse, un marché est liquide lorsque ces actifs sont échangés de manière fréquente et simple.

Sur le marché de l’immobilier l’illiquidité s’explique par le fait que l’investissement mobilise en grande quantité du temps et du capital. Ce qui crée un obstacle à l’achat.

Cette même absence de liquidité se manifeste notamment sur les marchés de l’art, de l’automobile et des titres de sociétés non cotés.

La tokenisation peut apporter une solution à ce problème.


L’ère de la tokenisation


La loi française a récemment reconnu et introduit au sein de son Code monétaire et financier la notion de token

Article L552-2 “constitue un jeton tout bien incorporel représentant, sous forme numérique, un ou plusieurs droits pouvant être émis, inscrits, conservés ou transférés au moyen d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé permettant d’identifier, directement ou indirectement, le propriétaire dudit bien”.

La tokenisation est la création de la représentation numérique d’un actif sous forme de token sur une blockchain. Ce processus inscrit un actif et les droits qui lui sont attachés sur un jeton numérique. Cela dans le but de le gérer et de l’échanger sur une blockchain, de manière instantanée et sécurisée. 

La tokenisation n’a pas de limite. Toute sorte d’actifs financiers peuvent être tokenisés : les matières premières, les biens immobiliers ou les instruments financiers.

La tokenisation et le recours à une blockchain offrent plusieurs avantages. La transparence et la traçabilité des échanges sont favorisées. Chaque transaction est enregistrée sur le registre distribué, et ce, de façon immuable. 

Une grande partie de la matérialisation de la transaction sur papier disparaît. Cela rend le processus d’échange plus rapide et efficace. Aussi, l’humain est moins présent, par conséquent le risque d’erreur humaine est diminué.Tout comme les frais des intermédiaires.


Pour compléter, découvrez : La tokenisation, l’investissement immobilier à la portée de toutes les bourses.


Des solutions de tokenisation pour des actifs illiquides


Le recours à la tokenisation d’actifs illiquides permet d’effacer les frontières. Toutes personnes disposant d’une accès à Internet peut échanger des tokens. La quantité d’investisseurs peut alors croître de manière remarquable.

Par exemple, un vendeur de tableau tokenisé peut se trouver en France, et ses acheteurs au Pérou, au Japon ou en Australie. 

Le recours à la tokenisation d’actifs illiquides permet d’effacer la barrière pécuniaire à l’entrée. Tokeniser un actif, c’est le rendre accessible à un plus grand nombre d’investisseurs. La fragmentation de l’actif en une multitude de tokens permet à un petit porteur de fonds d’acheter une ou plusieurs unités de tokens correspondant à une partie de celui-ci. 

Par exemple, un bien immobilier peut être fractionné en 100 000 tokens, d’une valeur de 1 euro. Un investisseur peut décider d’investir seulement 5 euros sur cet actif immobilier. 

Sur le marché de l’art, le projet Monart est un cas concret. Le constat de départ des initiateurs du projet a été le suivant : 0,01 % de la population mondiale a accès à ce marché.
Leurs tokens, connus sous la dénomination MART, permettent d’acquérir et d’investir dans des parcelles de tableaux, de sculptures ou tout autre objet d’art. 

Des solutions apparaissent également sur le marché de l’immobilier. Dans ce domaine Equisafe est une référence en France. 

La tokenisation des actifs illiquides ouvre alors la porte à de nouveaux investisseurs qui en étaient jusqu’à présent privés.

Cliquez ici pour profiter d’une consultation juridique offerte avec Lory Feuvrier, juriste spécialisée blockchain depuis 2017.


À propos de Lory Feuvrier

Lory Feuvrier - Consultant juridique blockchain

Lory Feuvrier est consultante juridique spécialisée dans les projets utilisant les crypto-actifs et protocoles blockchain depuis 2017.

Diplômée d'un Master I en Droit des Affaires obtenu au sein de l'université Toulouse I Capitole. Elle a poursuivi ses études avec un Master II spécialisé en Droit Bancaire et Financier auprès de la faculté de droit de Nice Sophia Antipolis.

En parallèle de ses études, Lory s'est intéressée et spécialisée dans ces nouvelles formes d'actifs numériques en travaillant pour les entités Journal du Coin, BitConseil et DL4T.

Vous pouvez profiter de votre consultation juridique offerte afin d'évaluer et clarifier les besoins de votre projet blockchain en cliquant ici.

risus. libero ut consequat. dictum pulvinar justo non tristique ultricies quis